Pharmacie Marty - Flux RSS de conseils santé Les conseils santé de Pharmacie Marty et dossiers sur les maladies et pathologies les plus courrantes. https://pharmaciemartyespalion.pharmacorp.fr/conseils Sun, 17 Oct 2021 05:53:52 +0200 <![CDATA[Tout savoir sur la résistance des antibiotiques]]> Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour lutter contre les infections dues à des bactéries (pneumonies, bronchites, otites, infections urinaires, septicémies…). Durant le 20ème siècle, ils ont permis de faire reculer considérablement la mortalité due aux maladies infectieuses. Les antibiotiques tuent les bactéries ou empêchent leur prolifération mais leur mauvaise utilisation entraîne la résistance des bactéries. Aujourd’hui, les nouvelles molécules se font rares, et il est parfois difficile voire impossible de combattre certaines bactéries pathogènes. Il est important de savoir que la résistance aux antibiotiques concerne tous les pays avec un degré variable en fonction de l’utilisation, de l’hygiène et des revenus, et elle touche aussi bien les hommes que les animaux.

 

Pourquoi les bactéries deviennent-elles résistantes aux antibiotiques ?

 

Les bactéries ne sont pas uniquement pathogènes, des bonnes bactéries constituent nos microbiomes et sont essentielles à notre bonne santé. Les bactéries ont une capacité à s’échanger des gènes entres-elles qu’elles soient donc pathogènes ou non.

Il existe deux types de résistance aux antibiotiques, soit la mutation chromosomique, soit l’intégration de plasmides (petits brins d’ADN circulaires qui se transmettent de bactérie à bactérie). Ce sont les résistances plasmidiques qui sont les plus répandues, elles représentent 80% des résistances et elles concernent plusieurs antibiotiques ou familles d’antibiotiques à la fois. C’est ce qu’on appelle la multirésistance.

Les bactéries utilisent plusieurs mécanismes de modifications génétiques pour résister aux antibiotiques comme l’imperméabilisation de la membrane de la bactérie, la production d’une enzyme inhibant l’antibiotique ou la modification de la cible de l’antibiotique.

 

Quelles sont les solutions pour lutter contre la résistance aux antibiotiques ?

 

Les antibiotiques doivent être prescrits pour une bonne indication. C’est-à-dire qu’ils doivent être prescrits pour une infection causée par une bactérie et non par un virus. Des tests de diagnostic rapides permettent de confirmer ou non une infection bactérienne et d’éviter des traitements antibiotiques inutiles.

Les bactéries peuvent être naturellement résistantes ou devenir résistantes à certains antibiotiques, un antibiogramme peut être nécessaire afin de choisir la bonne molécule à prescrire.

Pour une efficacité complète, la molécule doit être prescrite à la bonne dose et pour une bonne durée. Le dosage de l’antibiotique est dépendant du type d’infection et de la personne ou de l’animal (âge, poids,…) par lequel il va être pris. Les durées de prescription sont variables, elles peuvent être courtes (en une seule prise, 3, 5 ou 7 jours), elles doivent être respectées de façon stricte par le patient ou le propriétaire de l’animal.

 

Malgré la prise de conscience et la mise en place du plan national pour préserver l’efficacité des antibiotiques, la consommation d’antibiotique en France reste 30% supérieure à la consommation globale moyenne en Europe.

Il est important de bien respecter la prescription des médecins et les conseils du pharmacien lorsque vous avez une ordonnance avec des antibiotiques pour tous les membres de votre famille et de vos animaux.

 

Source :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-associees-aux-soins-et-resistance-aux-antibiotiques/resistance-aux-antibiotiques

https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/resistance-aux-antibiotiques#causes-et-effets

Photo by Myriam Zilles on Unsplash

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/491-tout-savoir-sur-la-resistance-des-antibiotiques
<![CDATA[4 conseils santé pour vos animaux]]> Votre chien ou votre chat fait partie de votre vie. C’est un membre à part entière de votre famille et vous souhaitez ce qu’il y a de meilleur pour lui. Votre animal de compagnie a besoin d’être chouchouté pour rester en bonne santé le plus longtemps possible. Voici donc 4 grands conseils pour le bien être de votre animal.

 

Protéger son animal des maladies, des vers et des parasites

Vermifugez votre animal et protégez-le des puces et des tiques au rythme préconisé par la marque que vous choisissez. Les vermifuges évitent que des vers se développent dans l’intestin. Les puces et les tiques peuvent rendre la vie impossible à vos animaux (démangeaisons) et ils peuvent être vecteurs de maladies portant atteinte à leur santé, comme la maladie de Lyme transmise par les tiques.

La vaccination est vivement conseillée par les vétérinaires, notamment contre certaines maladies courantes et contagieuses pouvant avoir des conséquences graves sur la santé de vos animaux. N’hésitez pas à demander des conseils.

 

Offrir une bonne hygiène à son animal

Les chiens, plus que les chats, ont besoin d’être lavés régulièrement avec un shampoing adapté, sans dépasser un bain par mois. Le soin des dents, des yeux et des oreilles est important. Il existe de nombreuses gammes et de nombreux produits adaptés pour vos animaux. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Donner une alimentation adaptée et une bonne hydratation à son animal

Tout comme pour nous, la qualité et la quantité d’alimentation que vous donnez à vos animaux est primordiale. Ils ne peuvent pas manger de tout et ont besoin d’une nourriture adaptée. Par exemple, un chiot ou un chaton n’a pas les mêmes besoins qu’un chien ou un chat adulte.

En parlant d’alimentation, il est important de surveiller la courbe de poids de votre animal et de donner les bonnes rations en fonction. Attention de ne pas laisser s’installer une obésité qui touche de nombreux animaux de compagnie.

Changez le bol d’eau tous les jours, voire plusieurs fois par jour en fonction de son état de propreté et de fraîcheur. Surveillez que votre animal ne se mette pas à boire plus qu’avant et à uriner davantage, si tel est le cas, veillez à consulter un vétérinaire.

 

Préserver l’équilibre mental et physique de son animal de compagnie

Le chien et le chat, comme nous, ont besoin de se dépenser régulièrement. Pour les chiens, des balades régulières ou autres activités physiques avec leur maître, dans des endroits où ils ont plein d’odeur à renifler, est un plaisir pour eux. Pour le chat, ils sont beaucoup plus solitaires et n’ont pas besoin que leur maître les accompagne.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/481-4-conseils-sante-pour-vos-animaux
<![CDATA[Les conseils pour une bonne hydratation]]> En pleine saison d’été, la chaleur peut s’avérer difficile à supporter surtout lorsqu’elle est très forte et les risques de déshydratation sont plus fréquents. Les personnes les plus concernées sont les enfants, les personnes fragiles (par exemple les diabétiques) et aussi les plus âgées (à partir d’un certain âge, les personnes ressentent moins la sensation de soif et retiennent moins bien l’eau et le sel). Le corps est composé à 60% d’eau en moyenne, qui est principalement évacuée dans les urines, par la respiration et surtout par la transpiration tout au long de la journée. Pour avoir un bon équilibre au sein de l’organisme, les pertes en eau doivent toujours être compensées par les apports. Voyons comment détecter les signes de déshydratation et comment faire pour avoir une bonne hydratation quotidienne.

 

Comment détecter les signes de la déshydratation ?

La déshydratation est la résultante d’un manque d’eau et de sels minéraux dans le corps qui sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Elle survient lorsque les pertes en eau sont excessives et non compensées.

Les premiers signes d’une déshydratation sont une sensation de soif, les lèvres sèches, une fatigue anormale, des urines de couleurs foncées, une faible perte de poids et de force.

Lors d’une déshydratation grave s’ajoute aux premiers signes, une bouche et un langue sèche, l’apparition d’un pli cutané (quand la peau est pincée et qu’elle met un certain temps à retrouver son aspect initial), des urines en faible quantité, une fièvre parfois accompagnée de maux de tête, de vertiges et des troubles du comportements (agitation, étourdissements, …).

Chez les personnes âgées, la déshydratation n’est pas à prendre à la légère car dans les cas les plus grave, elle peut conduire à une hospitalisation. C’est pourquoi il est important d’évaluer l’état de gravité des symptômes ou de contacter les urgences (15 ou 112) pour connaître les mesures à suivre.

 

Comment s’assurer d’avoir une bonne hydratation ?

Bien évidemment l’eau plate est la meilleur source d’hydratation surtout en période de forte chaleur. Il est conseillé de boire au moins 1.5L d’eau par jour en petite quantité tout au long de la journée pour augmenter la bonne absorption. Il ne faut pas attendre la sensation de soif pour boire.

On peut varier les plaisirs, avec des thés ou tisanes, des eaux gazeuses, des aliments gorgés d’eau (le concombre, la tomate ou le brocoli …), des jus de fruits frais, des légumes, des soupes …

Il est conseillé de se rafraichir de façon régulière, en prenant des douches fraîches qui feront rapidement baisser la température du corps. Vous pouvez utiliser des brumisateurs sur les zones découvertes notamment le visage pour le côté rafraîchissant et hydratant de la peau. Ne pas hésiter à faire de même avec les enfants.

Bien se protéger du soleil et bannir les expositions aux heures les plus chaudes entre 12h et 15h.

 

Source :

https://www.ameli.fr/la-reunion/assure/sante/urgence/pathologies/deshydratation

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/480-les-conseils-pour-une-bonne-hydratation
<![CDATA[Tout savoir sur les coups de soleil]]> L’été a débuté le 21 juin et les vacances approchent. Tout le monde a envie de profiter des rayons du soleil durant les vacances d’été pour recharger ses batteries après une période de Covid compliquée. Malgré les nombreux points positifs du soleil, il faut faire attention aux coups de soleil et aux effets nocifs du soleil.

 

Qu’est-ce que le coup de soleil ?

Le coup de soleil est une brûlure plus ou moins grave de la peau induite par les rayons UVB du soleil pouvant provoquer des rougeurs, une douleur avec prurit (démangeaisons) et parfois des phlyctènes (cloques). Le bronzage est une réaction de défense à une agression solaire qui n’a pas dépassé un certain seuil, au-delà survient le coup de soleil qui détruit des milliers de cellules de l’épiderme.

 

Quels sont les 3 différents types de brûlure que peuvent induire les rayons du soleil ?

La brûlure du 1er degré est une rougeur de la peau sans cloques apparaissant de 6 à 24h après l’exposition. Un coup de soleil du 1er degré guérit en 1 semaine sans laisser de pigmentation ni de cicatrice. La brûlure peut-être plus intense et entrainer une desquamation de la peau (peau qui pèle).

La brûlure du 2ème degré superficiel est associée dans les heures qui suivent l’exposition à l’apparition de cloques, celles-ci sont remplies d’un liquide transparent. Un coup de soleil du 2ème degré superficiel guérit en 2 semaines pouvant laisser des taches un peu plus brunes que votre couleur de peau. Elles mettrons un certain temps à disparaître.

La brûlure du 2ème degré profond est plus grave, elle engendre des cloques non douloureuses car les terminaisons nerveuses ont été brûlées. Un coup de soleil du 2ème degré profond a une guérison plus lente d’environ 1 mois et laisse des cicatrices.

 

Comment soulager la douleur après un coup de soleil ?

Dès l’apparition d’un coup de soleil, il ne faut plus s’exposer au soleil, si vous devez sortir, protégez les zones brûlées par des vêtements amples, en coton. Rincez abondamment à l’eau froide ou tiède avec un savon doux pour enlever le sel, le sable ou le chlore qui augmentent l’irritation de la peau. Séchez la peau en tamponnant avec une serviette douce et appliquez une pommade apaisante et cicatrisante spéciale contre les coups de soleil comme la Biafine, l’Osmosoft ou autre que vous trouverez en pharmacie. Hydratez-vous bien en buvant au moins deux litres d’eau sur la journée. Surveillez la température et prenez un antalgique type paracétamol en cas de maux de tête.

 

Comment éviter les coups de soleil ?

Pour éviter les coups de soleil, il est impératif d’appliquer en couche épaisse une crème solaire et de renouveler l’application toutes les 2h ou après être allé dans l’eau. Il faut éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes c’est-à-dire entre 12h et 16h et limiter la durée de l’exposition. Pensez à boire régulièrement de l’eau pour éviter la déshydratation.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien en cas de coup de soleil.

 

Source :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/coup-soleil/coup-soleil-risque-exposition-solaire

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/477-tout-savoir-sur-les-coups-de-soleil
<![CDATA[Les examens approchent : comment gérer son stress ?]]> Le passage d’un examen engendre du stress, de l’angoisse, la peur de perdre tous ses moyens… De plus, en cette période de crise sanitaire, il y aura des recommandations supplémentaires lors du passage des examens qui risquent d'augmenter le stress. Voici quelques conseils pour que cette période soit plus facile à affronter.

 

Qu’est-ce que le stress et pourquoi sommes-nous stressés avant un examen ?

Le stress est une tension, perturbation physique ou psychologique en réponse à des agents agresseurs variés comme le conflit, le froid ou l’échec. C’est une réaction normale qui permet à notre organisme de s’adapter et d’être au maximum de ses capacités pour pouvoir réagir. Celui-ci entraîne des conséquences qui ne sont pas les bienvenues lorsqu’on est en période d’examen comme des troubles du sommeil, de la fatigue, des altérations de la mémoire ou des troubles de la concentration.

Le stress avant un examen est dû à la peur de ne pas le réussir, d’avoir un échec personnel et même social. La pression de la réussite qui peut venir de la famille, des amis ou de soi-même, augmente ce stress.

 

Quels sont les conseils quotidiens durant la période d’examen ?

Pour éviter le stress et pouvoir se concentrer durant la période d’examen il est nécessaire de trouver un bon équilibre entre le corps et l’esprit afin de pouvoir être en forme physiquement et mentalement. Le maître-mot c’est avoir une bonne hygiène de vie quotidienne. Une bonne hygiène de vie c’est avoir une alimentation saine et équilibrée, avoir un bon sommeil (idéalement 9h), éviter les excès (café, tabac, alcool…), avoir une activité physique de préférence en extérieur afin de bien oxygéner son corps et sortir de son environnement de révision. Organiser son temps de travail avec des pauses plaisirs aide à tenir le rythme.

 

Comment booster sa mémoire et sa concentration durant les révisions ?

Lors de cette période d’examen, on est prêt à tout pour augmenter notre mémoire et nos facultés de concentration. Attention de ne pas se laisser tenter par des produits dopants, qui peuvent être dangereux pour notre organisme. En revanche, vous pouvez prendre des compléments alimentaires qui permettront de vous donner un coup de fouet et d’assurer un bon fonctionnement de vos performances intellectuelles tout en étant bons pour votre organisme.

On pourra citer le ginkgo biloba, une plante bien connue pour favoriser la mémoire et concentration ; le magnésium, un minéral qui permet de lutter contre la nervosité ; les oméga 3 et oméga 6, des acides gras polyinsaturés que le corps ne fabrique pas soi-même mais qui améliorent l’activité cérébrale. Ajouter à cela des vitamines et vous avez le combo gagnant des compléments alimentaires pour être opérationnel durant toute la période de révision et d’examen.

Vous pouvez trouver les compléments alimentaires adaptés à votre besoin chez votre pharmacien.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/456-les-examens-approchent-comment-gerer-son-stress
<![CDATA[Tout savoir sur les moustiques]]> Avec le retour de la chaleur et de l’humidité, les moustiques sont de retour. L’humidité permet aux œufs pondus de se développer en se nourrissant de bactéries et de planctons présent dans les eaux stagnantes. La chaleur aide les larves à avoir leurs développements jusqu’au stade adulte. Lors des saisons printemps/été, l’œuf devient adulte en 12 à 20 jours si la température moyenne est de 20°C. Toutes les régions qui cumulent les 2 caractéristiques (pluie + chaleur), peuvent connaitre une invasion de moustiques.

 

Quels sont les moustiques dangereux en France ?

Un moustique peut être dangereux car il est capable de transporter des virus, on dit qu’il est « vecteur ». Lorsque le moustique pique un être (animal ou humain) contaminé par un virus, il devient lui-même infecté et peut transmettre le virus à chaque nouvel personne ou animal qu’il pique.

Il existe 3 espèces de moustiques dangereuses en France :

  • Les moustiques du genre Aedes (communément appelé « moustique tigre ») peuvent transmettre la dengue et le chikungunya,
  • Les moustiques du genre Anophèles sont vecteurs du paludisme,
  • Les moustiques du genre Culex sont capable de transmettre le virus du Nil occidental.

 

Comment se protéger contre les moustiques ?

Les moustiques pondent dans les eaux stagnantes (marécages, creux d’arbres, vieux pneus…). Un sol trop humide suite à de fortes pluies ou de façon accidentelle (une inondation ou des travaux) peut aussi être un lieu de ponte.

Dans un 1er temps, il est donc important d’éliminer tous les lieux qui pourraient être propices à la ponte chez soi :

  • Évacuer les eaux qui ont tendance à s’accumuler dans les gouttières,
  • Vérifier que les conduits d’eau ne soient pas obstrués,
  • Jeter tout objet qui pourrait retenir de l’eau dans l’environnement extérieur (pneus usagés, boîtes de conserves, vases, bidons, poubelles non fermées, brouettes…),
  • Renouveler l’eau des vases au moins une fois par semaine,
  • Défricher et nettoyer les terrains vagues,
  • Vérifier qu’il n’y ait pas de stagnations d’eau dans les assiettes des sous pots de fleurs,
  • Pour les récipients impossibles à vider comme les puits ou les collecteurs d’eau non couvert, mettre une toile de moustiquaire pardessus ou recouvrir d’une fine couche d’huile (les larves ne pourront plus respirer et mourront).

 

Si vous êtes dans une région infestée, l’OMS recommande d’éviter de sortir au lever ou au coucher du jour, de porter des vêtements amples et de couleurs claires couvrant tout le corps, de dormir sous la protection d’une moustiquaire imprégnée et/ou de mettre un diffuseur d’insecticide dans la chambre.

Pour l’usage des répulsifs, ceux qui renferment du DEET, de l’IR3535 ou de l’Icaridine sont les plus efficaces.

 

Vous pouvez consulter le site https://vigilance-moustiques.com où vous aurez de nombreuses informations en ce qui concerne le moustique en France et dans le monde.

Sur ce site vous pouvez également signaler des cas suspects ou dangereux de retenues d’eau accidentelles et de foyer de piqûres de moustiques avérés.

 

Source :

https://vigilance-moustiques.com

Photo de Ravi Kant provenant de Pexels

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/450-tout-savoir-sur-les-moustiques
<![CDATA[Les soins bébés]]> La famille s’agrandit, et le retour à la maison avec bébé est un grand moment d’émotion. Vous vous retrouvez seule à faire face à ce petit être sans sages-femmes, ni infirmières dans les alentours pour vous aider. Les appréhensions arrivent, avec la peur de mal faire ou d’oublier de faire des choses importantes pour le bébé. Nous pouvons voir ensemble pas à pas, les petits soins quotidiens à faire sur votre bébé et quels types de produits utiliser.


Quels sont les petits soins du quotidien à faire sur bébé ?

Les soins du visage

Lavez le visage des bébés à l’eau claire, sans savon pour ne pas irriter leur fine peau.

Les soins des yeux

Il est possible qu’il y ait un petit écoulement de l’œil le temps que le canal lacrymal soit mature. Utilisez une compresse stérile non tissée (plus douce) imbibée de sérum physiologique. Allez du côté le plus propre vers le plus sale. Changez de compresse pour nettoyer le 2ème œil. Si l’écoulement est important ou que l’œil est collé avec des sécrétions jaunâtres, consultez un médecin.

Le soin du nez

Les nourrissons ne parviennent pas tout de suite à respirer par la bouche, il respire donc essentiellement par le nez. Un nettoyage quotidien avec un coton que l’on aura finement roulé entre ses doigts et imbibé d’eau sera introduit dans la narine pour enlever les sécrétions qui pourraient obstruer la narine du bébé. Changez de coton pour la 2ème narine. Si le bébé est enrhumé, il faudra procéder à un lavage de nez avec du sérum physiologique et éventuellement utiliser un mouche bébé.

Le soin des oreilles

Ne pas utiliser de coton tige, un coton ou une compresse humide seront plus adaptés pour nettoyer le pavillon et l’arrière de l’oreille. Bien sécher pour qu’il ne reste pas d’humidité.

Le soin du cordon ombilical.

Il va permettre au cordon de sécher et de tomber de lui-même. Lavez-vous les mains, puis nettoyez le avec de l’eau et du savon. Utilisez une compresse plutôt que du coton, ce dernier pourrait laisser des filaments. Gardez le cordon ombilical à l’air libre et vérifiez qu’il n’y ait pas de rougeur, d’odeur ou de suintement. Si c’était le cas ou si le cordon tarde à tomber, veillez à consulter votre médecin.

Le soin des organes génitaux

Ne pas utiliser de savon pour laver les organes génitaux. Pour les garçons, nettoyez le prépuce sans tirer dessus et pour les filles nettoyez entre les petites lèvres de l’avant vers l’arrière.

Les soins des ongles.

Après 1 mois de vie, il faut couper les ongles de votre bébé. Utilisez un ciseau à bout rond adapté pour les ongles de bébé. Profitez de la sieste ou d’un moment de calme pour lui faire. Coupez droit sans arrondir les ongles.


Quels produits utiliser pour les soins de bébé ?

De nombreuses marques de produits pour bébé existent. Aujourd’hui des marques de produits naturels ou bio se sont encore plus développées pour les soins du bébé.

Tout va dépendre de vous et de la peau de votre bébé, mais attention aux risques d’allergies. On pourra citer les classiques et connues Mustella, Uriage bébé ou Klorane bébé, Weleda pour le bio que vous retrouverez facilement en pharmacie. D’autres marques ont fait leur apparition, n’hésitez pas à trouver la marque qui sera adaptée pour vous et votre bébé.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/444-les-soins-bebes
<![CDATA[Tout savoir sur les allergies]]> Notre corps est confronté quotidiennement à des ennemis extérieurs comme les microbes, les virus, les bactéries. Pour se protéger et les combattre, le système immunitaire est là.

Le système immunitaire a pour rôle de nous défendre contre une agression réelle, mais chez certaines personnes il est trop réactif et se met à réagir contre des substances qui sont normalement inoffensives (pollens, poussières, acariens, aliments, …). L’allergie est donc la résultante de la défaillance du système immunitaire de  certaines personnes. Elle peut apparaître à tout âge, du nouveau-né à l’adulte mais elle est plus fréquente chez l’enfant.

 

Comment reconnaître une allergie ?

Une allergie se reconnaît par la présence de différents symptômes qui sont les suivants :

  • Des symptômes oculaires, l’œil est rouge, coule clair. Il peut y avoir des sécrétions avec les paupières collées (surtout le matin) et les paupières peuvent être gonflées et démangées.
  • Des symptômes digestifs qui se caractérisent par des douleurs abdominales accompagnées parfois de diarrhées, ou de nausées et vomissements.
  • Des symptômes cutanés, qui peuvent se manifester de trois façons différentes. L’eczéma (arrive quelques heures après le contact avec une substance), l’urticaire (survient très rapidement après ingestion ou contact), l’œdème de Quincke (gonflement rapide de la peau et des muqueuses au niveau de la tête et du cou, réaction grave qui peut être mortelle).
  • Des symptômes respiratoires, le nez coule clair, est bouché ou démange, des éternuements en séries, une toux associée parfois à une difficulté à respirer (sensation d’oppression), des essoufflements après un effort, un fou rire...
  • Le choc anaphylactique, c’est la réaction allergique la plus grave. C’est une urgence médicale, il faut réagir le plus rapidement possible car il y a un risque de décès.

 

Quels sont les 5 grands types d’allergies ?

Les allergies peuvent être :

  • Alimentaires : lait de vache, œuf, arachide, poisson…
  • Respiratoires : acariens, pollens, moisissures, poils de chats, chiens…
  • De contact avec la peau : cosmétiques, lessives, produits ménager…
  • Médicamenteuses : antibiotiques, produits anesthésiants, …
  • Professionnelles : latex, farine, ciment,…

 

Que faut-il faire lorsqu’on suspecte une allergie ?

Lorsque l’on soupçonne une allergie, il ne faut surtout pas attendre. S’il y a des personnes dans la famille qui souffrent d’allergie, si on a déjà fait des réactions allergiques dans le passé, ou quand les problèmes reviennent systématiquement tous les ans à la même période ou dans les mêmes circonstances, ce sont trois critères supplémentaires qui invitent à consulter rapidement.

Dans un premier temps, il est conseillé de se diriger vers son médecin traitant. Celui-ci vous aidera à préciser si vous faites une allergie et vous dirigera vers un allergologue. L’allergologue, après un interrogatoire précis et divers tests, sera capable d’identifier le ou les allergènes responsables de votre allergie. Suite à cela, il vous donnera un traitement adapté à votre allergie.

Source :

https://allergies.afpral.fr/allergie/decouvrir-les-allergies/qu-est-ce-qu-une-allergie

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/441-tout-savoir-sur-les-allergies
<![CDATA[Tout savoir sur la Gemmothérapie]]> La gemmothérapie, ou plus communément appelée la médecine par les bourgeons, est une forme de phytothérapie utilisée afin de soigner. Elle apparait au Moyen Age dans nos anciennes pharmacopées (encyclopédie recensant principalement des plantes à usage thérapeutiques), mais à l’époque, le manque de méthode fiable ne permettait pas de stabiliser les principes actifs.

C’est en 1960 avec le Dr Pol Henry, médecin belge, que les premières études montrent les bienfaits des cellules et tissus embryonnaires. Celui-ci lui avait donné le nom de phytoembryothérapie.

Dans les années 80, le Dr Max Tétau, phytothérapeute et homéopathe, rebaptise la « phytoembryothérapie » en « gemmothérapie ».

 

Quel est le principe ?

Du terme latin « gemme », qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires (bourgeons, jeunes pousses et radicelles - racines très fines) frais des plantes, arbres et arbustes. Ces tissus sont mis en macération pendant plusieurs semaines dans un mélange eau-alcool-glycérine qui permet d’en extraire toutes les vertus. Le bourgeon des plantes contient toute l’énergie vitale concentrée et les principes actifs nécessaires au développement en devenir de la plante. Il est donc riche en acides aminés, phyto-hormones, vitamines, oligo-éléments, minéraux et sève.

 

Quelles sont les indications ?

La gemmothérapie peut être conseillée à tous les âges et même dans certaines limites à la femme enceinte. De manière assez large, les bourgeons sont utilisés dans les indications suivantes :

  • Contribuer au traitement des maladies cardiovasculaires, circulatoires,
  • Détoxifier l’organisme, drainer, aider à garder la ligne,
  • Favoriser la détente et le sommeil,
  • Améliorer les troubles musculoarticulaires,
  • Augmenter la mémoire et la concentration,
  • Renforcer la santé de manière générale (énergie, défense immunitaire, ...)

Pour chaque indication vous aurez un extrait de bourgeon frais d’une plante ou un complexe de plusieurs bourgeons adaptés.

 

Comment utiliser les macérats de bourgeons?

Les macérats se présentent en flacon compte-goutte. Pour un très bon résultat, il est conseillé de prendre les gouttes en dehors des repas, directement sous la langue et les garder quelques minutes en bouche avant de les avaler. Les gouttes peuvent être diluée dans un peu de miel ou d’eau. Pour une meilleure efficacité, ne pas prendre plus de 2 complexes sur la même journée, et dans tous les cas, espacer les prises, voire alterner 1 jour sur 2.

En fonction des laboratoires, les posologies pour les enfants peuvent varier. En ce qui concerne les adultes, on part souvent sur 5 à 15 gouttes par jours, en commençant par 5 gouttes avec une augmentation d’1 goutte par jour.

 

Quel spécialiste pratique la gemmothérapie et où la trouver ?

La gemmothérapie est surtout pratiquée par des phytothérapeutes, des homéopathes, phytothérapeutes, naturopathes ou d’autres thérapeutes ayant une connaissance des plantes médicinales.

Vous trouverez des marques comme Herbalgem, Herbiolys, Biogemm… en pharmacie, dans les magasins bio, ou des enseignes spécialisées dans la phytothérapie.

 

La gemmothérapie comporte quelques contre-indications et précautions, surtout chez la femme enceinte ou les patients prenant déjà un traitement médical, renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien avant utilisation.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/427-tout-savoir-sur-la-gemmotherapie
<![CDATA[Janvier, le mois sans alcool et les bonnes résolutions]]> Les mesures d’isolement et de confinement ont eu de nombreuses implications sur nos comportements et les différents facteurs de nos modes de vie. La crise sanitaire et économique impacte fortement sur notre quotidien. Le confinement a augmenté le télétravail, et selon une étude menée par GAE conseil* et l’institut Odoxa, le télétravail augmente les pratiques addictives. De cette étude sont ressorties plusieurs informations :

Dans les addictions, on retrouve l’hyperconnexion, la consommation de tabac, d’alcool, de cannabis et de médicaments. 5,5 millions de Français ont notamment déclaré avoir augmenté leur consommation d’alcool.

L’angoisse liée à l’épidémie, la perte des repères avec le changement d’habitudes, et l’ennui sont les facteurs qui expliquent l’augmentation des addictions.

 

Le mois de janvier est le mois des bonnes résolutions, c’est l’occasion de participer au Dry January. C’est à dire ne pas boire d’alcool pendant un mois et rejoindre une communauté de plusieurs millions de personnes qui vont ensemble changer leur rapport à l’alcool.

 

Pourquoi relever le défi du mois sans alcool ?

En numéro 1 : les bienfaits du zéro alcool sur la santé !

On pourra citer :

  • Un sommeil amélioré donc plus d’énergie sur la journée,
  • Une perte de poids,
  • Une meilleure concentration,
  • Une peau plus belle,
  • Une sensation générale d’améliorer sa santé…

 

En numéro 2 : la consommation d’alcool même sans être excessive développe de nombreuses maladies comme :

  • Les cancers (foie, bouche, pharynx, larynx, ...)
  • Les maladies cardiovasculaires (infarctus, hypertension artérielle),
  • Les maladies psychiques et neurologiques (dépression, épilepsie).

 

En numéro 3 : un bénéfice sur le porte-monnaie ! Celui-ci dépend de la consommation de chacun bien sûr mais dans tous les cas l’économie est bien présente.

 

En numéro 4 : pour finir un merveilleux sentiment d’avoir réussi quelque chose de bien et de retrouver le plaisir à sortir, vous relaxer ou autre mais sans alcool.

 

Pourquoi s’inscrire à la campagne ?

Les personnes qui s’inscrivent à la campagne du Dry January ont plus de chance de réussir. Vous serez sollicités régulièrement en recevant des recettes, des trucs et astuces pour trouver des alternatives à la boisson, les conseils d’experts, les lieux partenaires... et surtout avoir du soutien et de l’aide en cas de besoin.

Pour commencer, c’est simple remplissez vos coordonnées sur le lien suivant

https://dryjanuary.fr/relever-le-defi et c’est parti !

 

Une dépendance n’est jamais gratuite. C’est toujours plus facile de tomber dans une addiction que d’en sortir. Restez vigilant et prenez de bonnes résolutions pour cette nouvelle année !

* Cabinet de conseil spécialisé en prévention des addictions en entreprise

Source :

https://gaeconseil.fr/resultats-dune-etude-exclusive-odoxa-gae-conseil-confinement-teletravail-et-comportements-addictifs-le-point-de-vue-des-francais

https://dryjanuary.fr

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/423-janvier-le-mois-sans-alcool-et-les-bonnes-resolutions